mardi 4 juillet 2017

Agnès et JR




Des visages des villages
Des pastilles heureuses
Que la mémoire absorbe
Dans un bain de couleurs
Elle la verte rivière
Lui l'artiste de rue
Combinant le hasard
Les êtres et les lieux


Par eux on voit les chèvres
Les dockers les galets les rêveurs la boulange
La tombe perdue de Cartier-Bresson
Par eux on apprend par les yeux
Et tant pis pour Godard
Qui s'est privé d'apparaître
Au rideau de l'écran
Le jeu continue
De façade en façade
Imaginaire à l'affiche


28 juin 2017, « Visages villages » documentaire par Agnès Varda et JR




lundi 26 juin 2017

Les derniers hommes d'Alep





L'homme casqué scrute le ciel
Blanc contre bleu
Inquiet du bruit sous les nuages
Un son s'accroît un son s'efface
Insupportable

L'homme casqué voudrait s'enfuir
Allemagne draps frais dormir
La vie des autres l'en empêche
Trop frêle trop fraîche trop proche
On la signale dans les décombres
Le téléphone sa fille « Tu rentres quand »
Sous les gravats
Épais de larmes
Un bébé

L'homme casqué reste
Passe un avion
Trop vite



Film danois, Feras FAYAD, 2017
Prix documentaire Festival Sundance 2017


Couloir de la mort









Couloir de la mort



Vingt-deux ans
Dans un couloir nulle part
On sonne
Anesthésiant périmé
Prépares-toi Ledell
Demain sera bon
Ne rien gâcher
Dans la vie




Première xécution capitale depuis 2005 en Arkansas.
Ledell LEE, 20 avril 2017

jeudi 22 juin 2017

Suaire sur l'Adour








Je sens que je pars...*
Pour où tête de pioche
Qui tirait les toros les plus durs
Pour encorner quels nuages
Quelle arène fouler
Quelles paillettes flamber au noir

Une amulette sous la peau
Tu dansais
La muleta serrée
En chicuelina
La vie filait
Loin de l'alternative
Les pupilles du monstre s'éteignaient
Fluait le sang au sang
Tu partais
A Suaire sur l'Adour



Mort le 17 juin 2017 du torero Ivan FANDINO
lors des fêtes de L'Aire sur l'Adour
* (cf. Francis MARMANDE http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2017/06/19/ivan-fandino-ultime-chicuelina_5147171_3382.html)

samedi 17 juin 2017

NK-O





La vie ne ressemble à rien
Corps à terre jeté là
D'un coup vain devenu

Le grain la peau l'équerre du corps
Pâles offerts
Absurde outrage

Si rare ici
Un corps meurtri
Qu'il fait sens
Au-delà de l'absence

Plus loin – Alep Damas
On sait
La vie oubliée
Là on bute




Nathalie Kosciusko-Morizet agressée le 15 juin 2017 sur un marché parisien

samedi 10 juin 2017

Climate Exit











Comme si s'enfonçait Ellis Island
Crachait des cendres Lady L
Comme si la mer devait mourir
Le schiste valoir de l'or


Comme si les mains amies
Soudain serraient
La boule bleue


Comme si en berne le drapeau
Virait au rouge
Le rouge au noir
S'affaissaient les étoiles

Comme si les larmes délitaient l'aube
Switched off l'ampoule du ciel
Rangez-moi donc cet Univers








1er juin 2017, Donald Trump extrait les Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat,

samedi 29 avril 2017

La sirène de Guernica





cette fois
elle chasse la peur
écarte le feu
se fait balafre utile
aux désertés de l'Histoire

quatre minutes
elle vrille perce
un vieux crie
il était l'enfant
courant arrêté
loin du cou de sa mère
photo de famille en attente
la rue doutait
en robe de lambeaux

à rebours
le vieux chêne
garant des fueros
tremble
des mains fraîches
fouillent ses feuilles reverdies

la ville brûlait
elle brûle encore
une seule note scie l'air
lancinante compagne
des tombes du cimetière
sirène de mort
à la vie revenue

Retrouvée dans l'usine d'armement la sirène de Guernica a de nouveau retenti le 25 avril 2016 en hommage aux réfugiés syriens, puis le 25 avril 2017